lundi, avril 18, 2005

Un vendredi Saint commémorable à Prague (par Binh)

Le récit de mon week end pascal à Prague.

On a décollé de Genève jeudi matin. C'est pourquoi nous avions la journée de vendredi à notre disposition jusqu'à 15h, heure de rdv pour la dernière répétition avant le concert.



Visite de la tombe de Dvorak

Ce vendredi matin nous étions allés, Anne, Isabelle, Jeff, Olivier et moi visiter la tombe de Dvorak.

Le cimetière est situé sur une colline un peu à l'extérieur de Prague. Cet endroit nous offre une vue imprenable sur la ville de Prague, le fleuve Vltava ainsi que les remparts.

La tombe de notre compositeur préféré se situe tout au fond du cimetière, à gauche de la dernière allée.


Nous y sommes recueilli un moment.


La rencontre entre Jeff et Cynthia

Pendant tout ce temps, Jeff, lui, discute avec une américaine qui se trouvait dans les parages. A entendre cette dernière parler, je dois avouer que son français est impeccable !

De notre côté nous nous sommes mis d'accord pour chanter l'"Eja Mater" (du fameux Stabat Mater de ce compositeur) mais à trois voix: 2 basses, un ténor et 2 soprani.

C'était un moment émouvant. Je ne peux vous garantir de la qualité de notre prestation (en l'absence d'un dirigeant bien évidemment), mais en tout cas je peux vous assurer qu'on a pas entendu Anton Dvorak remuer dans sa tombe !

A côté de nous, Cynthia (c'est le prénom de l'américaine) nous a photographié. Par la suite j'ai appris qu'elle nous a même enregistré en vidéo et, puisqu'elle est une professionnelle dans le domaine du son, elle va le poster sur son site Web.

Après ce "mini-concert", Jeff recommence à discuter avec Cynthia. Il discutait, il discutaillait toujours avec Cynthia. On a l'impression qu'il ne voulait pas la quitter. On l'attendait. On l'attendait toujours.

Au moment de nous séparer, Cynthia nous a promis d'assister à notre concert de ce soir (mais sans être catégorique à cause d'un rdv). Par contre, elle a invité Jeff à venir à son vernissage de dimanche. Un échange d'adresse emel s'ensuit (avec Jeff je sous-entend).

Ensuite nous la quittâmes pour rejoindre les autres choristes à la répétition avant le concert, Jeff masquant difficilement un brin de regret.



Concert à l'église St Jacques


Le choeur Résonances est invité à se joindre à un autre choeur praguois pour un concert à l'église St Jacques, à l'occasion de vendredi Saint. C'est la raison officielle de notre déplacement à Prague de ce week end pastoral.

L'église St Jacques (en tchèque: Kostel Svatého Jakuba) est l'une des plus remarquables églises à Prague.

Située derrière Notre-Dame-dy-Tyn, son style est baroque, malgré la forme de la neaf qui répond aux canons du gothique. Chaque pilier de la naef possède son autel baroque.

La particularité de cette église est sa remarquable acoustique qui permet d'y organiser des concerts.

Quand on était arrivé à l'église St Jacques ce vendredi, on connaissait déjà les lieux car on a déjà fait la connaissance du chef d'orchestre et des choristes praguois lors de la répétition de la veille.

En effet, on était déjà à la répétition de jeudi soir qui nous a donné l'occasion de faire la connaissance des choristes praguois. Ceux-ci ne parlent aucune langue étrangère. L'allemand est peut-être la langue la plus utilisée. Vient ensuite l'anglais. Pour savoir où nous devons nous placer, on se communique par code du genre: basse ? alto ? etc … Si c'est un hochement de la tête, on se met à côté, sinon la personne nous indique la direction de notre position dans l'ensemble. Elémentaire non ?

Pour revenir à vendredi Saint, l'église était remplie à craquer. L'ambassade suisse à Prague a fait réserver quatre rangées.

Le concert s'était bien déroulé. D'après mes sondages, la majorité des choristes a apprécié le soliste basse Praguois plus que celui qui a chanté au concert du Victoria Hall à Genève. Par contre tout le monde est d'accord de la supériorité des performances des 3 autres solistes.

A la fin, il n'y a pas eu d'ovations parce que c'est dans une église. Sniff !!!

Après le concert les gens sont conviés à une très sympathique petite verrée organisée par les choristes genevois qui ont apporté chacun une petite contribution, soit une bouteille de vin, soit du chocolat, ou des amuse-gueule, etc …

Cette occasion nous a permis de connaître un peu plus nos choristes amis praguois.


Epilogue

Les autres jours étaient consacrés à la découverte de Prague, de ses restaurants et aussi au shopping.

On y trouve des jolis objets en cristal de Bohème.

Mais Prague est aussi réputé pour être le plus grand bordel d'Europe. En effet, la nuit tombée, la capitale tchèque prend un autre visage. Celui des maquereaux et de la prostitution.

Malgré cet aspect obscur, le pays est très joli pour y faire du tourisme. Au cas où vous comptez y aller, faites attention à votre bourse, le vol y est fréquent.

Contrôlez toutes les additions, vous risquez de vous faire arnaquer à chaque fois. Même pour le change, ce n'est pas les meilleurs cours qui sont les plus intéressants, car on vous y attire pour mieux vous spolier (le montant changé ne correspond pas avec le cours affiché). Vous râlez, il s'en fiche derrière son guichet blindé.

Des fois c'est mieux de prendre sa carte EC et de retirer directement l'argent à un automate (ou bien changer depuis votre pays d'origine).

Enfin, si vous visez un article de prix (par ex. un objet en cristal) achetez le directement à l'aéroport, car non seulement le prix est meilleur marché, mais dessus on vous défalque encore la TVA.

De retour à Genève lundi après midi. Fini les vacances.

Libellés : ,

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home